Statistiques web
Les Hôtels
Hotels

Ville sanatorium à l'origine, Arcachon n'oublia pas pour autant sa vocation de station balnéaire. Aussi la ville se dota-t-elle d'une belle infrastructure hôtelière pour accueillir touristes et estivants. Certains de ces hôtels existent encore , mais la plupart n'ont pas résisté à l'urbanisation. Certaines villas furent des pensions de famille avant d'être transformées en copropriétés d'appartements.

Le Grand-Hôtel
Les grands travaux de la Ville ont eu lieu à partir de 1865, Arcachon ayant eu le statut de Commune séparée de La Teste en 1857.
Alphonse Terpereau, 
célèbre photographe arcachonnais et bordelais du 19ème siècle. a sillonné la Ville en chantier.
Il nous livre ce témoignage exceptionnel : le
chantier du  Grand Hôtel : (c'est une véritable photographie).

Le Grand Hôtel : Sans doute le fleuron de l'hôtellerie arcachonnaise d'antan.
Il brûla au début du siècle dernier et fut reconstruit pas complètement à l'identique. Aujourd'hui, c'est la résidence Carnot.

La Ville d'Été
L'Hôtel Richelieu, l'Hôtel Victoria, l'Hôtel de France : Ce sont les hôtels du front de mer, situés à gauche de la Place Thiers quand on regarde depuis la plage. L'Hôtel de France a été détruit et l'Hôtel Victoria est une résidence privée.

L'hôtel-Restaurant Les Bains du boulevard de la Plage n'a pas su résister aux promoteurs malgré son joli style Art-Déco.

L'incontournable Café de La Plage se trouve en front de mer, proche de la jetée d'Eyrac et face à 27 avril 2010l'Aquarium. Sur cette photo qui date des années 30 on aperçoit l'ancien théâtre, qui n'existe plus et qui jouxtait le Casino de La Plage.

On ne peut évoquer Arcachon sans mentionner Le Café Répetto situé Place Thiers à l'angle de l'Avenue Gambetta et du Boulevard de La Plage.
L'Hôtel-Restaurant de la Côte d'Argent : C'est une agence bancaire qui occupe désormais cet immeuble situé à gauche du "Centre 2000" (qui a remplacé les anciennes halles) près de la Mairie. Le bar Noël situé actuellement à droite de la BNP pourrait tirer son nom de celui du propriétaire de l'hôtel, Noël Sahunet.

L'Hôtel de l'Europe est devenu un immeuble d'habitation avec des bureaux en rez-de-chaussée.

L'Hôtel-Restaurant de l'Étoile d'Or est situé à l'angle du Boulevard de la Plage et de l'Avenue du Château (aujourd'hui Avenue Charles de Gaulle) ; actuellement ce sont les Hôtels Roc et Moderne qui occupent cet emplacement.

L'Ombrière, restaurant de l'hôtel de Gascogne était une table réputée. Le bâtiment a été reconverti en résidence (destruction partielle).

Toute l'histoire de l'Hôtel Jampy : Situé à l'époque au 268 boulevard de la Plage, l'immeuble existe toujours (au N° 280) mais aurait besoin d'une restauration.

Ongi Ethorri est un hôtel-restaurant situé au 43 Cours Héricart de Thury, où l'on trouve aujourd'hui le restaurant marocain Al Mounia.

L'Hôtel-Restaurant du Printemps est au 9 Avenue du Château, non loin de l'Étoile d'Or.

L'hôtel-restaurant Vignes du Cours Tartas n'a pas résisté aux promoteurs.

La Ville d'Hiver

Beau-Soleil était une pension de famille de l'Allée des Dunes connue également sous le nom "Les Erables".

L'Hôtel Continental et des Pins : une maison de retraite des employés de la Banque de France (il y a pire ...)

La Pension de famille Les Roseaux était située non loin de l'Église Notre-Dame.

Hôtel ModerneL'Hôtel Moderne : Situé Allée Lakmé en Ville d'Hiver, l'Hôtel Moderne deviendra la Clinique "Les Elfes", établissement de cure et de repos. Aujourd'hui, c'est un établissement médicalisé appelé "La Rose des Sables".

La Pension Peyronnet ?  C'etait à quelques mètres de la Place des Palmiers.

L'Hôtel Régina et d'Angleterre : L'un des établissements prestigieux de la Ville d'Hiver.
On s'y livrait parfois à quelques excentricités (regardez, vous jugerez).


L'Hôtel Tivoli et de Paris : Aujourd'hui une résidence dans l'avenue Gambetta (au N° 47).

La Ville d'Automne

Villa Asphodèle : Boulevard Deganne : hier Pension de famille, aujourd'hui services médico-sociaux.

Villa Beau-Séjour : rue Durègne, une sympathique pension de famille à prix modérés.

Villa Beau-Site : Boulevard Deganne, une pension de famille à prix modérés.

L'Hôtel d'Eyrac : L'un des hôtels du bord de mer, dont l'entrée était monumentale et qui n'existe plus de nos jours.

Villa Grand Saint-Elme : rue Durègne, voisine et concurrente de Beau-Séjour.

La Ville de Printemps

AquitaineL'Hôtel d'Aquitaine, maison de famille réputée se trouvait au 141 Cours Lamarque.

EtcheaL'hôtel-restaurant Etchea jouissait d'une situation exceptionnelle : proche de la plage, du centre-ville et de la Ville d'Hiver.

Bon ReposSur la Route du Moulleau non loin de la Basilique Notre-Dame , la Maison Bon-Repos accueillait les touristes.

Hôtel Saint-ChristaudEntre la Jetée de la Chapelle et la Basilique Notre-Dame se trouve l'Hôtel-Restaurant Saint-Christaud dont la cuisine bourgeoise était renommée.

Les MouettesHôtel les Mouettes : à proximité de la Jetée de La Chapelle.

Sous les ChênesSous les Chênes : une petite pension de famille de l'avenue Sainte-Marie.


Abatilles-Le Moulleau -Pyla sur mer

Les Ecureuils aux AbatillesNombreux sont ceux qui se s64v5ennent de  l'hôtel des Écureuils , avenue du Parc et de son bar le Bidaou.

Beau-SéjourSur l'avenue du Golf, c'est la résidence Beau-Séjour de la Banque de France que nous découvrons.

Notre-Dame Sainte-MarieNon loin de l'église Notre-Dame des Passes se trouvait la charmante pension de famille Notre-Dame.

Les PapillonsIl n'y a pas si longtemps, on trouvait encore l'Hôtel Les Papillons en arrivant par le boulevard de la Côte d'Argent.

Rose MousseLa Villa Rose Mousse, détruite, qui fut un hôtel, se trouvait avenue des Abatilles.

Bar du SoleilQuand on s'installait au Bar du Soleil, on profitait de la vue sur le Bassin, tout en admirant le vieux Canon.

Les TamarinsL'hôtel-restaurant les Tamarins était un rendez-vous animé de la station dès que revenait l'été.

Voile au VentV
oile au Vent était un hôtel-restaurant du boulevard de la Côte d'Argent, au coeur du Moulleau.

Grand Hôtel du MoulleauIncontournable : le Grand Hôtel du Moulleau à travers le temps : Une histoire racontée de 1900 à 1950.
La résidence Royal-Moulleau occupe sa place aujourd'hui ; la structure générale du bâtiment est préservée,
mais l'architecture a bien changé.

Café-restaurant MoulleauLe Café-Restaurant du Moulleau à la descente du tram était situé à l'angle de la Route du Moulleau et de l'Allée Notre-Dame des Passes ; on peut toujours s'y désaltérer, mais l'enseigne est celle du Paris-Pyla.

les AbatillesL'hôtel restaurant "Les Abatilles" était situé  dans le quartier des Abatilles, allée Jean Balde.

La GuitouneL'hôtel-restaurant "La Guitoune" est situé à Pyla sur mer sur la route menant à La Dune.

Les Villas
Les Hôtels
Les Bâtiments Publics
Les Rives du Bassin
Les Sites Remarquables
Lectures Arcachonnaises
A Travers les Rues
Années 60 et 70 Jeunesse, Éducation, Culture
Les Liens du Bassin

Accueil

Retrouvez27 avril 2010 ici le Livre d'Or du site Arcachon Nostalgie. Tous vos commentaires y sont les bienvenus.