Arcachon
Le Moulleau
Le Sanatorium Catholique du Moulleau

160 boulevard de la Côte d'Argent

Avant de devenir le sanatorium catholique, il fut le préventorium
 Armaingaud dont la vocation était laïque. La Ville en prit possession
en 1928. Vers 1934, il fut question d'en faire un hôpital public. La Ville
procéda à l'échange du bien contre celui du centre ville propriété des
filles de la Charité (Saint-Vincent de Paul), cours Tartas. Les soeurs de
Saint-Vincent de Paul s'installèrent au Moulleau en 1949.


Sanatorium

Voici le sanatorium vu du ciel en août 2007, boulevard de la Côte d'Argent.

Sanatorium
Vers 1900
On apercevait l'arrière du sanatorium quand on arrivait d'Arcachon par le
boulevard de la Côte d'Argent. On aperçoit la villa Castera qui a été
rénovée en 2008 avec de très grandes transformations, plutôt réussies.

Sanatorium Catholique
Vers 1900
Le sanatorium se trouve dans un grand parc arboré sur le boulevard de la Côte
d'Argent au Moulleau. Ici, c'est l'arrière du sanatorium qui est représenté.

Sanatorium
Vers 1910

Voici l'approche de l'entrée principale du Sanatorium en arrivant du Moulleau.

Sanatorium
Vers 1910
Cette vue est prise tout au fond du préventorium Armaingaud. les petits bâtiments
au fond étaient appelés Lazarett (JJC)

Cour Intérieure

Vers 1910 : la cour intérieure, Léo Neveu.

Chapelle Saint-Vincent de Paul
Vers 1950
Le sanatorium Saint-Vincent de Paul possède bien entendu une chapelle dont
l'architecte est Henri Hourtic  (D.P.L.G), qui fut également l'architecte du
temple de Mérignac.

Entrée Sanatorium : pavillon Engrémy
Vers 1900 : architecte : Marcel Ormières
Voici l'entrée du pavillon Engremy. Grâce à un legs de M. Engremy et à l'action
tenace du
docteur Armaingaud
,
le Sanatorium du Moulleau ouvrit en septembre
1888 avec 40 enfants, pour arriver jusqu'à l'accueil de 250 enfants.
Cet
établissement deviendra par la suite par échange de biens avec la
ville le préventorium Saint-Vincent de Paul.


Préventorium Armaingaud
Vers 1910
Cette vue est particulièrement touchante.

On a l'impression que les enfants sont prisonniers derrière les grilles.

Sanatorium 2020
2021 : 160 boulevard de la Côte d'Argent
S'appelle désormais "Au Moulleau avec Saint-Vincent de Paul".

La Classe Armaingaud
Vers 1930 : photographe Léo Neveu
Cette classe ces années 30 indique bien la laïcité de l'établissement.

Dortoir
Vers 1910 :
photographe Léo Neveu
Les dortoirs n'étaient pas incitateurs à l'intimité individuelle.
Le chauffage ferait hurler d'effroi en 2021.

Parc Armaingaud
Vers 1910 : photographe Léo Neveu
Préventorium Armaingaud : Fillettes dans le parc

Préventorium Armaingaud
Vers 1910 : photographe Léo Neveu
Leçon de culture physique, les rameurs, il y a pire comme environnement.

Préventorium Armaingaud

Un climat idéal pour faire la classe en plein air. Quelle aubaine!

Parc Armaingaud
Vers 1910
On peut même s'échapper jusqu'au Bassin. Ce parc qui existe toujours a été
convoité par les promoteurs. Mais les Associations veillent au respect
des dernières volontés d'Armaingaud (dédié aux enfants).

Réfugiés parisiens inondations 1910
Vers 1910
Durant l’hiver 1910, la Seine déborde et inonde une partie de Paris.
Des quartiers entiers doivent être évacués. De nombreuses régions
et communes apportent leur aide, soit sous la forme de dons, ou en
proposant des hébergements pour les sans-abris. A Arcachon,
en accord avec le Syndicat d’Initiative, le maire, James Veyrier Montagnières
ouvre dès janvier 1910 une souscription en vue de secourir
immédiatement les enfants des familles inondées.


Les Sinistrés de La Seine 1910
Vers 1910
James Veyrier Montagnières
se rend à Paris pour définir avec M. De Selves,
Préfet de la Seine, les conditions d’hospitalisation d’une centaine d’enfants
qui seront accueillis dans les deux sanatoriums du Moulleau.
Au total, ce sont 170 enfants qui seront hébergés et soignés au Moulleau.
 Les derniers d’entre eux quitteront Arcachon le 5 juin 1910.
RETOUR