Arcachon
Ville d'Été
La Chapelle Miraculeuse d'Arcachon



"Par un jour de tempête, au début du seizième siècle, un ermite croate appartenant
à l'ordre des franciscains, Thomas Illyricus, découvrit sur la plage de la pointe de Bernet, une statue en albâtre de la Vierge, portée par les flots. Afin d'abriter la statue sauvée des eaux, il construisit un modeste oratoire de planches : ce fut le premier sanctuaire de Notre Dame d'Arcachon, lieu de pèlerinage insigne pour tout le pays.
Menacée par la mer et les tempêtes, la petite chapelle fut agrandie et consolidée par des murs de pierre au dix-septième siècle, mais une centaine d'années plus tard, la dune littorale se mit en mouvement ,
et elle fut engloutie par les sables.
Une nouvelle chapelle fut alors érigée (en 1722) en haut d'une petite dune qui domine le Bassin,
à l'endroit où nous la voyons encore, enclavée dans la grande basilique Notre Dame d'Arcachon"

Statue de La Vierge
Vers 1900
Voici la statue en albâtre de la Vierge, pieusement
conservée dans la Chapelle. Elle aurait été recueillie
 en 1519 par Thomas Illyricus, père spirituel d'Arcachon.

Statue Miraculeuse 1997
1997 : restaurée
La statue de Notre-Dame d'Arcachon datant du XIV ème siècle mais découverte
au XVIème enfouie dans le sable est en albâtre anglais, sorte d'opaline
d'un grain très fin.

Autel Privilégié
Vers 1900
On pouvait célébrer dans ces "autels privilégiés" une messe
pour le repos d'un défunt quelle que soit la fête liturgique
du jour. Une "indulgence" pouvait être attachée à cette
"Messe des Morts" pouvant réduire ou annuler le
séjour en purgatoire du défunt pour lequel la
messe était dite.
La notion "d'autel privilégié" a été abolie en 1967 par Paul VI.

Chapelle des Marins
Vers 1900 : La Chapelle des Marins (ND Phot.)
Comme les pélerins étaient chaque année plus nombreux, on décida de construire
l'église Notre-Dame
autour de la Chapelle des Marins en 1856. Dans cette chapelle,
on remarque les nombreux ex-voto qui tapissent les murs, offrandes  de marins
sauvés des eaux ou de militaires.

Chapelle des Marins
Vers 1900 : la Chapelle des Marins (éditeur inconnu).
On remarque également des plaques de marbre, reconnaissance des
parents dont les enfants ont été sauvés de la maladie par Notre-Dame.
La Princesse Czartoryska offrit un grand cadre doré à l'effigie de Notre-Dame de
Czartoryska en témoignage de reconnaissance pour la guérison de sa fille (1890).

Chapelle Miraculeuse par Léo Neveu
Vers 1925 : La chapelle Miraculeuse
D'après une photo originale de Léo Neveu
Cette pittoresque chapelle est un lieu vénéré depuis des siècles.

Ex-Voto 1997
1997 : ex-voto de la chapelle des marins, évoquant des
bateaux miraculeusement épargnés par la tempête.
On lit la date 27 mars 1770 mais pas le reste du texte.

Ex-voto 1997
1997 : on lit, "XVOTO fait le 8 décembre 1788, le petit Louis d'Arcason
commandé par le capitaine Sieur Pierre Baleste-Marichon".

Chapelle Miraculeuse
Date inconnue : la chapelle miraculeuse (auteur inconnu)

Chapelle miraculeuse vers 1722
Vers 1900 : représentation chapelle miraculeuse (éditeur Veuve Henry Guillier)
L'Eglise Notre-Dame et la Chapelle des Marins sont honorées chaque 25 mars,
jour de l'Annonciation et, fidèles à la tradition, de nombreux marins continuent
tous les ans à demander protection à la Vierge et à l'Enfant.

Chapelle Miraculeuse
Vers 1900 : église Notre-Dame (éditeur inconnu)
Voici une autre représentation de la Chapelle Miraculeuse vers 1847.


RETOUR