Arcachon : Vue Générale de la Ville

Vue générale
Remarquable détail architectural du Casino de la Forêt et son indéniable influence mauresque

En arrière-plan : Le Grand-Hôtel dans sa version avant l'incendie de 1906.

Vue générale

Une très ancienne vue colorisée, pas très réussie, de la Ville d'Été prise depuis
le Belvédère.
A droite, le Casino Mauresque, et au pied du Parc Mauresque
le Cours Desbiey.


Vue générale

Le Grand-Hôtel se trouve en arrière-plan.
La rue François Legallais est en bas à gauche, perpendiculaire au Cours Tartas.
La villa Isabelle, détruite vers 1925, est visible à l'angle Tartas/Legallais.

Vue générale

On reconnaît le Grand-Hôtel à l'extrême gauche. En diagionale, c'est le Cours Desbiey.
Le bâtiment avec un belvédère, au centre, rue du Casino, à l'angle du Cours Tartas
était la Villa du Bon Lafontaine, une maison de famille fondée en 1863, devenu
l'immeuble de la Croix-Rouge par legs de Madame Veyrier-Montagnères, dont les
activités dans le domaine social lui valurent d'être décorée de la Légion d'Honneur.

Vue générale

Quelques années plus tard....
Le Grand-Hôtel estreconstruit avec le toit en
terrasse et la Jetée Thiers est recouverte d'un abri à l'extrêmité.
 En premier-plan, on reconnaît les deux tourelles des "Nouvelles Galeries"
à l'emplacement actuel du Monoprix.

Vue sur Notre-Dame

Voici un panorama peu courant (d'après l'orientation réalisé d'un promontoire
ou d'une villa situés en Ville d'Hiver entre l'Avenue Rapp et l'Avenue
de Mentque). Face à nous, la Basilique Notre-Dame et en arrière-plan

le Bassin.
A gauche, l'Hôtel Bon Repos et la Villa Georgette-Estelle.

Arcachon du Signal

Encore plus étrange, cette photo datant de vers 1880 suggère une Ville d'Hiver
à peine sortie de terre.
L'église Notre-Dame apparaît dans la brume. La villa
Sympathie, sur son promontoire se détache des arbres avoisinants. Cette photo
dont la légende indique : Arcachon, vue prise du Signal pourrait faire supposer
un endroit élevé baptisé "Signal", dont on a perdu la trace et qui pourrait être
l'Observatoire.

RETOUR